L’ascenseur était en panne

Cela aurait pu être la raison qui nous a poussé à gravir les 28 étages des 110m de la tour Oxygène par ses 622 marches.

Mais en fait c’était plus pour le fun, pour participer à un concept sympa et de plus pour une bonne œuvre, Handicap international.

Donc The Tower run c’est une course qui se déroule dans une tour emblématique de 6 villes à des dates différentes : Lyon Marseille Lille Nantes Bordeaux et pour finir Paris et l’assaut de la tour Eiffel.002

Pour l’édition lyonnaise quelques 800 inscrits annoncés qui s’élancent par vagues de 10 maximum à l’assaut de la tour Oxygène.

Course étrange où l’échauffement, plus que nécessaire, est plus long que l’épreuve elle-même. Des home trainers à disposition, petit footing de rigueur avec des montées de genou et des talons-fesse.

A 4’ du départ échauffement avec l’animateur, montées de genoux toujours et squats pour faire monter la fréquence card007iaque. Départ en musique et avec fumigène dans une ambiance Halloween.

20 mètres de course avant d’attaquer les marches. 22 marches par étage d’un seul tenant, la technique, 2 par 2 en s’aidant de la rampe d’un côté et en appuyant sur la cuisse de l’autre.

Ça passe vite, il fait vite chaud, le cardio est élevé et la respiration bruyante. Arrivé à destination ruisselant de transpiration ! Un petit tour dans les salons du 27ème étage pour profiter de la vue, on redescend .. par l’ascenseur  et on attend les résultats, 4’21  et 6’32.  The tower Run ça se gagne en 2’25 et il y a 470 classés! On croise Philippe, et sa petite famille, un habitué des podiums de la Galop’Ain et du trail de la Côtière qui fait un beau 3’12..

Course sympa … et surtout moins longue que les 100 km !!

009Laurette et Didier

Une réflexion au sujet de « L’ascenseur était en panne »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *